Aidons tous les collégiens à réussir !


Pour la deuxième année consécutive, la Fondation Abalone est fière de poursuivre son engagement auprès de différents collèges de France. En partenariat privilégié avec la Fondation de France, le projet « Aidons tous les collégiens à réussir ! » a pour vocation de faire des collèges un lieu d’apprentissage et d’exercice de la citoyenneté.

Aidons tous les collégiens à réussir
Aidons tous les collégiens à réussir

Le contexte actuel de l’enseignement dans les collèges

Bien que l’Education nationale et ses partenaires ne cessent de s’engager pour faire évoluer l’enseignement dans nos collèges, un constat persiste : il s’agit de l’incapacité du système scolaire à corriger la forte corrélation entre l’origine socio-économique des élèves et leurs performances scolaires. En effet, en France, les élèves des milieux les plus défavorisés ont quatre fois moins de chances de réussir que les autres. Ce postulat  ne cesse de s’accroître dans le contexte social actuel où le taux de pauvreté a augmenté lors de la dernière décennie. Il est donc urgent d’inverser cette tendance en renforçant la capacité de l’école à intégrer nos enfants et afin qu’elle ne soit plus un facteur d’aggravation de la fracture sociale.

C’est donc dans cet objectif que la Fondation Abalone a répondu à l’appel de la Fondation de France sur le projet « Aidons tous les collégiens à réussir ! » qui a pour vocation de soutenir les équipes éducatives qui contribuent à la nécessaire évolution de l’école.

Le projet « Aidons tous les collégiens à réussir ! »

Pour relever les défis que nous connaissons, la Fondation de France s’est engagée dès 2010 auprès des collèges, pour apporter son soutien aux équipes éducatives qui développent des projets expérimentaux. Ces projets doivent interviennent dans l’un des trois cadres suivants :

  • Des projets dans lesquels les jeunes apprennent à devenir des citoyens : créer une dynamique et une cohésion au sein des établissements. Favoriser la mixité sociale et culturelle.
  • Des projets en faveur de l’innovation pédagogique : les équipes pédagogiques peuvent s’inspirer de nouveaux courants pédagogiques et de nouvelles approches.
  • Des projets qui permettent de lutter contre le décrochage et d’accompagner les jeunes sortis du système scolaire : repérer les élèves les plus fragiles, remobiliser les jeunes qui ont quitté le collège pendant plusieurs mois.

La rôle de la Fondation Abalone dans ce projet

L’Education a toujours été une priorité de la Fondation Abalone, nous avons à cœur d’agir pour accompagner les jeunes dans leur orientation pour leur permettre de devenir de vrais acteurs de la société.

En reconduisant cette année notre soutien à la Fondation de France, cela fait donc maintenant deux années consécutives que nous l’accompagnons dans ce projet d’envergure. Ainsi, dans chacun des trois cadres possibles, la Fondation Abalone apporte un soutien au financement des projets. Cela peut donc se traduire par le financement de prestations, d’intervenants extérieurs aux établissements ou encore d’équipements nécessaires à la mise en oeuvre du projet.

Les collèges soutenus pour l’année scolaire 2017/2018

Pour l’année scolaire qui vient de débuter, nous allons nous engager auprès de 4 collèges de France, sur une durée minimum d’un an :

  1. Le collège Rosa Parks, de Nantes : développement d’un dispositif de médiation culturelle afin de réduire le décrochage scolaire, de construire une culture commune au sein d’une classe et d’encourager la pensée réflexive des élèves.
  2. Le collège Marcel Pagnol, de Valence : remobiliser les élèves d’une classe de 3ème éviter tout décrochage à travers un projet de création de « mini-entreprise ».
  3. Le collège Jean Rostand, de Metz : lutter contre la démotivation scolaire et lever les freins à l’investissement scolaire en agissant sur le climat scolaire. Plusieurs axes d’intervention, dont notamment la mise en place d’un protocole de prévention et de traitement des difficultés dès le premier signe.
  4. Le collège Jean Vilar, des Mureaux : création d’un atelier « Fabrication et Culture Scientifique » pour le développement des sciences via, entre autre, la mise en place d’un FabLab.